logo
   
"Parce qu’il n’y a pas qu’une seule psychologie,
mais autant qu'il y a d'individus…"
contact v3
 

images

 

 Une petite histoire ...

 

Deux amies sont en conversation.

L’une dit à l’autre avec un air gêné : « Depuis 2 semaines, je vois quelqu’un. »

Son amie répond : « Ben oui, moi aussi je te vois toi! »

Elle reprit alors : « Mais non… Je veux dire, je vois un psy. »

 


Pourquoi dit-on  « je vois quelqu’un » pour dire un psy ?

Est-ce que les psys mettent « quelqu’un » sur leur carte de visite ??? non, bien sûr!

image accueil

 

C'est vrai ça, "psychologue" est peut être la seule profession dont le nom, tout comme un secret, une messe basse, est remplacé par une périphrase qui la plonge dans l'anonyme.

Cela parait assez logique au final: certaines personnes pensent qu’il faut payer en liquide (pour ne pas laisser de trace), qu'on ne doit pas se croiser dans la salle d'attente (pas de témoins)...

On est d’ailleurs dans l'ultradiscrètion, dans une entreprise de l' in (préfixe privatif) - conscient" (con « avec », scientia, « le savoir »)...

Pourtant, de nos jours, il n’y a plus rien d’inéffable à consulter un psy et ce serait même devenu assez commun...

On devrait donc employer ce "quelqu’un" pour une autre profession. Pourquoi ne l’utilisons-nous pas pour "proctologue" ?

On pourrait alors dire avec un air vraiment embarassé pour le coup : « Je vois quelqu’un. ». 

L’interlocuteur compatirait : « Ah… Tu vois quelqu’un… Bon courage alors. »

Là, ça aurait plus de sens, non ? Ou alors,  chacun pourrait décider de son quelqu’un ! Oui, ça, c’est bien !